Les Robots de Isaac Asimov

Publié le par Jean-Louis Cardin

Les Robots de Isaac Asimov

Susan Calvin est robopsychologue à l'United States Robots, Inc. Née en 1982, elle a aujourd'hui 75 ans. Ce livre relate ses souvenirs sur l'évolution du robot dans l'histoire humaine, depuis Robbie qui, en 1996, fut vendu comme bonne d'enfants jusqu'à Byerley qui devient président de la Fédération mondiale terrestre en 2044. A travers ces récits, on voit comment le robot, d'abord esclave soumis à l'homme, parvient peu à peu à être son égal, avant de devenir son maître. Les souvenirs du Dr Calvin forment un livre au charme désuet qui fait revivre l'aube du XXIème siècle, époque où l'homme existait encore indépendamment de son compagnon de métal, le robot.

Autant vous le dire tout de suite, et comme la couverture et le titre vous l'indiquent, ceci est de la science-fiction pure et dure. Alors si rien que le fait de lire ou d'entendre les mots Science-Fiction vous donne de l’urticaire, passez votre chemin.

N'étant pas moi-même un grand fan du genre, j'ai abordé le livre avec méfiance et en même temps, confiance. Car si vous n'avez jamais lu de SF vous avez, quand même, sans doute entendu parler de Isaac Asimov, l'un des grands auteurs du genre avec les K. Dick, Bradbury, Barjavel, Herbert, Lovecraft et j'en passe.

Asimov décroche une licence en sciences (1939) avant d’obtenir une maîtrise en chimie (1941) et, finalement, un doctorat en biochimie (1948), ce qui fait de lui un scientifique accompli et une personne légitime pour nous parler de sciences.

Il ne s'agit pas là d'un roman mais plutôt d'un recueil de nouvelles ayant pour fil conducteur, le personnage principal, le Docteur Susan Calvin.

Tout d'abord, Asimov a inventé le concept des trois lois de la robotique qui, selon moi, pourrait devenir réalité si l'humanité décidait de cohabiter avec des machines.

  1. un robot ne peut porter atteinte à un être humain, ni, en restant passif, permettre qu'un être humain soit exposé au danger ;
  2. un robot doit obéir aux ordres qui lui sont donnés par un être humain, sauf si de tels ordres entrent en conflit avec la première loi ;
  3. un robot doit protéger son existence tant que cette protection n'entre pas en conflit avec la première ou la deuxième loi

Il est également l'inventeur d'un autre concept: le cerveau positronique qui n'est que pure fiction car lorsqu’Asimov écrivit sa première histoire de robot en 1939/1940, la particule de positron venait d’être découverte, et créa, par effet de mode, le mot « positronique » qui sonnait à l’oreille par symétrie à « électronique » (cf wikipedia)

Rentrons dans le vif du sujet, Susan Calvin est interviewé par un journaliste qui lui demande de relater sa vie dévoué aux robots et cela commence donc avec le Dr Calvin dès son plus jeune âge accompagné de son robot domestique, Robbie.

L'une des nouvelles les plus intéressantes selon moi, l'auteur nous fait comprendre que nous sommes au balbutiement de la robotique et au travers du personnage de la mère nous fait part des peurs de la société vis à vis de l'intelligence artificielle.

Et cela ne va pas s'arranger au fil des nouvelles, le robot prenant de plus en plus de place dans la société, il devient pratiquement l'égal de l'homme.

Je ne vais pas vous résumer toutes les nouvelles mais certaines sont moins intéressantes que d'autres mais constituent, malgré tout, une introduction pour bien appréhender l'oeuvre "robotique" d'Isaac Asimov.

Publié dans Science-fiction

Commenter cet article