Le rire du cyclope de Bernard Werber

Publié le par Vera Brieuc

Le rire du cyclope de Bernard Werber

"Un coffret renferme l’arme absolue
La plus inattendue, la plus imparable.
Le célèbre comique, le Cyclope, est mort d’avoir voulu le posséder.
On ne l’ouvre qu’à ses risques et périls...

Après Le Père de nos pères et L’Ultime Secret, une nouvelle enquête de Lucrèce et Isidore au cœur d’un des grands mystères humains : le rire."

C'est la première fois que je lis une enquête aussi particulière. En effet, j'ai eu l'impression, à certains moments de lire un livre de science-fiction ou encore un policier qui vient d'une autre planète.

Je vais essayer de vous raconter le début, je pense que vous allez mieux comprendre.

Darius, un humoriste en pleine gloire, meurt dans sa loge, après un de ses spectacles. Lucrèce, une journaliste qui essaye de se faire une place dans son journal, propose d'enquêter sur sa mort. Elle découvre qu'avant de mourir, le comique a reçu un coffret contenant la blague qui tue, et qu'il en est mort. La journaliste va alors demander l'aide d'Isidore pour élucider ce mystère autour du rire qui peut être fatal (et ce n'est pas une blague). Les deux protagonistes vont même aller jusqu'à ce faire initiés par le clan très fermé des "franc-maçons"de l'humour dans lequel le rire est quelque chose d'on ne peut plus sérieux et seul les plus drôles peuvent rentrer.

Je vais être honnête, ce n'est pas pour moi, le plus grand roman du siècle. Malgré tout, il est très agréable à lire et "la blague qui tue" ainsi que les nombreux rebondissements m'ont vraiment tenu en haleine. Donc, c'est tout de même un livre avec une enquête où les plus rêveurs des lecteurs pourront passer un agréable moment.

Publié dans Science-fiction, Policier

Commenter cet article