Mes 100 jours de Bonheur de Fausto Brizzi

Publié le par Vera Brieuc

"Chaque matin, Lucio déguste un beignet dans la boutique d'Oscar, son beau-père. Un instant privilégié, sa madeleine de Proust secrète. Il ne faudrait pas que Paola, sa femme, le démasque. Quoique maintenant, cela n'a plus grande importance. Son aventure extraconjugale n'est pas passée inaperçue et elle l'a mis à la porte. Et comme un malheur n'arrive jamais seul, Lucio apprend alors qu'il est atteint d'une grave maladie. Il ne lui reste plus que cent jours à vivre et tant de choses à faire. Cent jours pour reconquérir Paola, la femme de sa vie. Cent jours pour devenir meilleur, et offrir de beaux souvenirs à ceux qu'il aime. Cent jours pour vivre. Et devenir enfin un homme heureux."

Tout d'abord, petite précision. Le roman est aussi connu sous le titre "Les beignets d'Oscar".

Maintenant que cette précision est faite, rentrons dans le vif du sujet. Ce livre est une pépite, un roman juste sensationnel à lire et à relire. Il est très rare (vous pouvez vérifier ;)) que je classe un livre sans suspens dans la catégorie coup de cœur mais sa place est là, c'est certain.

Le personnage principal, Lucio, est une personne ordinaire comme vous et moi avec ses qualités et ses défauts. En tant que lecteur, il est facile de se glisser dans la peau du personnage. Mais le plus étonnant est que l'écriture m'a donné l'impression de déjà le connaitre et qu'il était en train de me raconter son histoire autour d'un café.

Belle histoire d'ailleurs : Suite à la découverte de la présence de "l'ami Fritz" (autre nom qu'il donne au cancer), il redécouvre tous les petits bonheurs du quotidien qu'il ne voyait plus, ainsi que le plaisir de faire plaisir à son entourage, de faire le bien autour de lui et de leur montrer son amour.

Attention, il ne faut pas s'y méprendre, ce n'est pas dans ce roman que vous trouverez de l'apitoiement mais juste une rage de vivre pour profiter du moment présent. Malgré le sujet lourd, le style est léger. Mr Fritz devient secondaire et l'écriture parle du chemin que l'on peut faire pour ressentir les petits délices quotidiens.

En le lisant, vous allez passer du rire aux larmes, avec beaucoup de douceur.

J'allais oublier, (après je vous laisse tranquille pour que vous laissez le temps d'aller l'acheter ou de le prendre à la bibliothèque) il y a un concept juste génial : le magasin des bavardages. Si vous voulez comprendre l'idée, il suffit de lire ce brillant roman.

 

Publié dans Coup de coeur, Emotion

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article