N'éteins pas la lumière de Bernard Minier

Publié le par Vera Brieuc

"« Tu l’as laissée mourir… » 
Le soir de Noël, Christine Steinmeyer, animatrice radio à Toulouse, trouve dans sa boîte aux lettres le courrier d’une femme qui annonce son suicide. Elle est convaincue que le message ne lui est pas destiné. Erreur ? Canular ? Quand le lendemain, en direct, un auditeur l’accuse de n’avoir pas réagi, il n’est plus question de malentendu. Et bientôt, les insultes, les menaces, puis les incidents se multiplient, comme si quelqu’un cherchait à prendre le contrôle de son existence. Tout ce qui faisait tenir Christine debout s’effondre. Avant que l’horreur fasse irruption.
Dans les ténèbres qui s’emparent de sa vie, la seule lueur d’espoir pourrait bien venir d’un certain Martin Servaz."

Ce livre est vraiment très agréable à lire. Malgré quelques longueurs (difficile de captiver le lecteur sur 700 pages), Bernard Minier emmène le lecteur sur les montagnes russes des sensations. On passe de moments très forts à des moments d'accalmies pour mieux repartir ensuite. On ressent vraiment le harcèlement que Christine Steinmeyer vit dans son quotidien en se demandant ce qui va encore lui tomber dessus. De plus, son persécuteur se révèle très doué : il arrive à l'isoler pour essayer de pousser à bout sa victime tout en la faisant passer pour folle. 

En parallèle, on suit Servaz, un enquêteur en congé maladie, recevant des indices anonymes. Ce personnage est aussi très intéressant et ne se ménage pas pour comprendre ce qui se passe.

Je me permet de vous dévoiler un peu plus que la quatrième de couverture mais, rassurez vous, il y a encore des milliards de choses à découvrir dans ce roman.

Pour finir, c'est une des meilleurs fins de thrillers que j'ai lu. Donc, si vous aimez les thrillers psychologiques, lancez vous.

Publié dans Policier, Suspense

Commenter cet article