La bibliothèque des coeurs cabossés de Katarina Bivald

Publié le par Vera Brieuc

"Tout commence par les lettres que s’envoient deux femmes très différentes : Sara Lindqvist, vingt-huit ans, petit rat de bibliothèque mal dans sa peau, vivant à Haninge en Suède, et Amy Harris, soixante-cinq ans, vieille dame cultivée et solitaire, de Broken Wheel, dans l'Iowa. Après deux ans d’échanges et de conseils à la fois sur la littérature et sur la vie, Sara décide de rendre visite à Amy. Mais, quand elle arrive là-bas, elle apprend avec stupeur qu’Amy est morte. Elle se retrouve seule et perdue dans cette étrange petite ville américaine. 
Pour la première fois de sa vie, Sara se fait de vrais amis – et pas uniquement les personnages de ses romans préférés –, qui l'aident à monter une librairie avec tous les livres qu’Amy affectionnait tant. Ce sera pour Sara, et pour les habitants attachants et loufoques de Broken Wheel, une véritable renaissance. "

L'auteure écrit "ces livres qu'on peut lire comme un roman-feuilleton en sirotant un verre de vin le vendredi soir".

C'est exactement cela. Je ne pourrais mieux définir ce roman. Il est difficile d'en rajouter. Ce livre parle du pouvoir qu'ont les livres à pouvoir rassembler les personnes. Je sais que ce n'est pas très réaliste mais j'aime croire  que chacun à un roman qui lui correspond, même ceux qui n'aiment pas lire.

Sara arrive à refaire vivre un village et surtout à se découvrir sans être déranger par les regards de sa famille. Au contraire, elle laisse sa personnalité vagabonder face à des regards étrangers. Elle se construit une vie même si elle se cache un peu derrière la librairie pour le grand bonheur de Broken Wheel.

Ce livre est idéal, comme vous pouvez le deviner, pour les passionnés de lecture...

Publié dans Détente

Commenter cet article