Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Les dix enfants que madame Ming n'a jamais eus d'Eric-Emmanuel Schmitt

Publié le par Véra Brieuc

Les dix enfants que madame Ming n'a jamais eus d'Eric-Emmanuel Schmitt

"Le narrateur, un voyageur de commerce français qui passe régulièrement en chine, entame un dialogue avec la très étrange Mme Ming.

Travaillant au sous-sol de Grand Hôtel, cette femme se vante d'élever dix enfants ! Comment, dans un pays où la loi impose l'enfant unique, une telle famille nombreuse peut-elle voir le jour ?

Reste que Mme Ming a un talent fou de conteuse. A travers ses portraits, c'est toute la sagesse d'une chinoise d'expérience, imprégnée par la philosophie de Confucius, qui jaillit.

Mme Ming dissimule t-elle un secret ? La vérité aurait-elle plus de prix qu'un beau mensonge ?"

Le narrateur, homme d'affaire français, a pour habitude de sortir de la réunion au moment de donner sa décision finale pour se faire désirer auprès des fournisseurs. C'est comme cela qu'il rencontre Mme Ming, la très sage "Mme pipi".

Elle lui raconte la vie de ses dix enfants, tous plus talentueux les uns que les autres. Mme Ming est une mère qui, on peut le voir, s'adapte et prend le bon côté de tous ses chérubins, si différents les uns des autres.

L'homme d'affaire écoute, avec intérêt, ses anecdotes ponctuées de citations de Confucius qui prêtent réellement à la réflexion. Plus d'une fois, j'ai posé le livre pour essayer de réfléchir au sens de la philosophie de Confucius.

Par exemple, dès la première page "Au lieu de se plaindre de l'obscurité, mieux vaut allumer la lumière".

Le personnage principal, évolue et finit par discuter avec Mme Ming simplement pour le plaisir de ses histoires mais aussi pour essayer de cerner le vrai du faux.

La fin, même si on peut s'en douter, est vraiment très poétique et remplie de valeurs familiales.

En toute honnêteté, j'ai eu du mal à comprendre au début où l'auteur voulait en venir. Mais rassurez-vous au final tout s'éclaire.

Publié dans Détente, Insolite

Partager cet article

Repost 0

Maman a tort de Michel Bussi

Publié le par Martin Maroni

Maman a tort de Michel Bussi

"Quand Malone, du haut de ses trois ans et demi, affirme que sa maman n’est pas sa vraie maman, même si cela semble impossible, Vasile, psychologue scolaire, le croit.
Il est le seul… Il doit agir vite. Découvrir la vérité cachée. Trouver de l’aide.
Celle de la commandante Marianne Augresse par exemple.
Car déjà les souvenirs de Malone s’effacent.
Ils ne tiennent plus qu’à un fil, qu’à des bouts de souvenirs, qu’aux conversations qu’il entretient avec Gouti, sa peluche.
Le compte à rebours a commencé.
Avant que tout bascule. Que l’engrenage se déclenche. Que les masques tombent.

Qui est Malone ?"

L'histoire se passe au Havre et ses alentours, pas très glamour je vous l'accorde mais cela rend l'histoire réaliste et authentique. Et ça commence très fort, par une scène d'une grande intensité. Nous y rencontrons Malone et sa "mère" dès les premières pages.

L'auteur arrive à nous happer dès les premiers mots avec cette enquête policière somme toute banale mais tellement bien ficelée. Les indices y sont semés tels des cailloux sur le sentier du petit poucet. L'auteur s'amuse à nous emmener sur de fausses pistes et multiplie les rebondissements. Il est donc difficile de savoir comment l'histoire se terminera. Les nombreux dialogues et les chapitres de plus en plus court accélère le rythme, surtout vers la fin.

Nous apprenons également, à travers le personnage du psychologue scolaire, comment la mémoire et les souvenirs d'un enfant fonctionnent, ce qu'il est capable de se remémorer ou d'oublier.

Après "un avion sans elle" avec Crédule Grand-Duc (voir article de Véra), Michel Bussi aime qu'on se souvienne de ses personnages en les nommant ainsi: Augresse, Pasdeloup, Chevalier, Dragonman. D'ailleurs dans certains chapitres, par le biais des conversations de Malone avec son doudou Gouti, vous retrouverez quelques contes pour enfants qui se révèlent être des indices.

Il est très compliqué d'en dire plus sans y dévoiler une partie de l'intrigue alors je n'irais pas plus loin.

C'est mon premier Michel Bussi et certainement pas mon dernier, c'est un livre que j'ai adoré et que je conseille vivement aux amateurs de suspense

Partager cet article

Repost 0

Un avion sans elle de Michel Bussi

Publié le par Véra Brieuc

Un avion sans elle de Michel Bussi

"23 décembre 1980. Un crash d'avion dans le Jura. Une petite libellule de 3 mois tombe du ciel, orpheline. Deux familles que tout oppose se la disputent. La justice tranche : elle sera Emilie Vitral. Aujourd'hui, elle a 18 ans, la vie devant elle mais des questions plein la tête. Qui est-elle vraiment ?

Dix-huit ans que Crédule Grand-Duc, détective privé, se pose la même question. Alors qu'il s'apprête à abandonner, la vérité surgit devant ses yeux, qu'il referme aussitôt, assassiné.

Il ne reste plus qu'un vieux carnet de notes, des souvenirs, et Marc, son frère, pour découvrir la vérité..."

J'ai trouvé ce livre génial. La fin est juste imprévisible et tout est réuni pour intéresser le lecteur.

On y retrouve Lylie, jeune femme de 18 ans,qui part sans dire où elle va, après avoir reçu le dossier d'enquête du détective privé.

Son frère Marc part à sa recherche et le lecteur part avec lui dans sa quête mais surtout de la véritable identité de celle-ci. Qui était vraiment cette petite fille retrouvée après le crash? A quelle famille appartient-elle ?

C'est un polar à savourer donc si vous voulez savoir la suite, n'hésitez pas.

Publié dans Suspense

Partager cet article

Repost 0

Pétronille d'Amélie Nothomb

Publié le par Véra Brieuc

Pétronille d'Amélie Nothomb

"Au premier regard je la trouvai si jeune que je la pris pour un garçon de quinze ans."

Dans ce livre, Amélie Nothomb, cherche l'âme sœur.

Ne vous y méprenez pas : elle ne cherche pas l'amour. En effet, elle voudrait trouver une personne atypique avec qui boire du champagne avec le moins de modération possible. Même si cela peut paraître très étrange comme trame, ce livre est agréable à lire ( si on est habitué au style Amélie Nothomb).

Toutefois, je conseillerai, pour ceux qui n'ont jamais lu ses livres, de commencer Acide Sulfurique.

Au final, Pétronille est un livre plaisant mais ce n'est pas pour moi le livre du siècle ni le meilleur de ses romans.

Publié dans Insolite

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 > >>