Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le monde de Charlie de Stephen Chbosky

Publié le par Vera Brieuc

"Au lycée où il vient de rentrer on trouve Charlie bizarre. Trop sensible, pas "raccord". Pour son prof de lettres, c'est un prodige ; pour les autres, juste un freak. En attendant, il reste en marge - jusqu'au jour où deux étudiants, Patrick et la jolie Sam, le prennent sous leur aile.
La musique, les filles, la fête: c'est tout un mode que Charlie découvre..."

Comment un ado timide, un peu différent peut il s'intégrer dans un nouveau lycée ?

On suit, comme dans un journal, la première année de Charlie de cette jungle où le relationnel est aussi important que le savoir pour se construire. On y retrouve tout ce que l'on peut trouver à cet âge : la découverte de l'amour, l'importance des copains...

Mais cela ne s'arrête pas là. Le roman parle avec simplicité de la sexualité et de l'homosexualité, de la violence, de l'avortement. 

J'ai apprécié le fait que le roman illustre bien l'importance de ne pas être mis à l'écart et surtout le ressenti qu'un ado peut avoir quand il a l'impression d'être seul dans un groupe. Charlie est très attachant et on vit le plus naturellement du monde son passage d'ado naîf à un jeune homme plus sûr de lui.

Pour être honnête, je me suis un peu ennuyée à certains passages. Malgré tout, ce livre peut être utile mais je pense que je n'étais pas le bon public.

Publié dans Détente

Partager cet article

Repost 0

Le plus bel endroit du monde est ici de Francesc Mirallès et Care Santos

Publié le par Vera Brieuc

"Iris, âgée de trente-six ans, est bouleversée par la mort de ses parents dans un accident de voiture. Par un après-midi froid et gris où rien ne semble plus avoir de sens, elle songe à commettre l'irréparable. Quand soudain, elle découvre un petit café auquel elle n'avait jamais prêté attention. Son nom étrange, Le plus bel endroit du monde est ici, ayant éveillé sa curiosité, elle décide de pousser la porte et d'aller s'asseoir à une table. Un jeune Italien vient bientôt l'y rejoindre, il se prénomme Luca. Ensemble, ils commencent à évoquer la vie d'Iris. Pendant six jours d'affilée, ils se retrouvent au même endroit et, progressivement, Iris semble sortir la tête de l'eau. Mais au septième jour, Luca demeure introuvable. Iris comprend qu'elle ne le reverra plus. Ce qu'elle ignore en revanche ce sont les raisons de sa disparition. Mais une chose est certaine, la semaine qui vient de s'écouler avait quelque chose de magique... Au sens propre du terme."

"As-tu découvert ce qui a toujours lieu dans le présent ?

Elle aurait reconnu cette voix entre mille. C'était celle du magicien. Sa chevelure blanche étincela soudain dans le noir.

- En plus de la magie ? demanda Iris, heureuse de le retrouver.

- Bien plus important que cela.

- Plus important que la magie ? Je ne vois que le bonheur."

C'est exactement cela. C'est un roman feel-good, un livre qui me fait penser un peu à Amélie Poulain. Iris, seul, se fraye un chemin pour vivre sa vie et non plus la subir. Ce genre de roman est vu et revu, c'est vrai, mais il fait juste du bien. Donc, pourquoi s'en priver ?

Ce livre montre quelque chose que l'on oublie vite. Le bonheur se trouve dans le présent avec tous les petits riens qui nous entoure. (Voilà pourquoi j'aime beaucoup cet extrait)

Bilan : ce roman est prévisible mais le message positif. Donc, une petite piqûre de rappel ne peut pas faire de mal ;). Surtout que la lecture est très agréable avec une plume pleine de finesse.

Et n'oubliez pas un petit rien, même un sourire peut changer beaucoup de choses (effet papillon). :)    :)    :)    :)  Alors, pourquoi pas ?

Publié dans Détente, Emotion

Partager cet article

Repost 0

Carnages de Maxime Chattam

Publié le par Vera Brieuc

"Harlem Est. 18 novembre, 8h28.
Ils sont tous là, dans le hall de l'entrée du lycée. Plus que quelques minutes avant le début des cours. Parmi les élèves, un adolescent prépare son arme. Le carnage peut commencer...
Quand l'inspecteur Lamar Gallineo arrive sur les lieux, c'est pour découvrir le cadavre du tueur qui a retourné son arme contre lui. L'affaire dépasse rapidement le fait divers : de nouvelles tueries ont lieu dans d'autres établissements.
Lamar doit à tout prix enrayer cette macabre épidémie. Mais les apparences sont trompeuses. 
Toujours."

Tout d'abord, ne soyez pas surpris si vous achetez ce roman, il est très court. Maxime chattam nous a habitué a des romans plus long mais cela n'enlève rien à son écriture inimitable que l'on retrouve de nouveau.

J'aurais aimé qu'il soit plus long pour profiter un peu plus de sa plume mais ce serait mentir de dire qu'il nous laisse un sentiment d'inachevé. 

On suit l'inspecteur Lamar à travers une enquête concernant des fusillades dans des lycées avec un mode opératoire identique. J'ai vraiment eu l'impression de regarder un épisode de série policière (en mode les experts ;)).

Dès la lecture de la première page, il y a juste à se laisser guider jusqu'à la fin. Le dénouement est surprenant même si c' est malheureusement plus que réaliste. 

Bref, c'est un roman qui se lit vite mais qui vaut le détour.

 

 

Publié dans Suspense, Policier

Partager cet article

Repost 0