Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Une saison à la petite boulangerie de Jenny Colgan

Publié le par Vera Brieuc

"Polly Waterford coule des jours heureux sur la paisible île de Mount Polbearne. Sa petite boulangerie connaît un franc succès : les habitants du village continuent de s'y presser et un journal régional souhaite même la sélectionner dans son prochain guide ! Polly est aussi comblée par son histoire d'amour avec Huckle, le séduisant Américain qui a su conquérir son cœur. Les deux amoureux se sont installés ensemble dans le grand phare qui domine l'océan. 
Malheureusement, lorsque le nouveau propriétaire de la boulangerie de Polly débarque sur l'île avec une lueur malicieuse au fond des yeux, celle-ci réalise soudain que son bonheur est bien fragile. Et le départ précipité de Huckle pour les États-Unis ne l'aide guère à envisager l'avenir avec sérénité. 
Face à cette nouvelle tempête qui se prépare, Polly va devoir se battre pour ne pas laisser sa vie prendre l'eau. Réussira-t-elle à surmonter les obstacles qui se dressent sur sa route ? "

Comme vous pouvez le voir, je vous présente la suite de "La petite boulangerie du bout du monde". 

La plume de l'auteure reste fluide et agréable. Malgré tout, je trouve que l'histoire s'essouffle un peu. Les personnages n'évoluent pas énormément. J'aurais aimé que Polly, le personnage principal, ait un caractère plus fort. Malgré la richesse du scénario, le tempérament uniforme de certains personnages m'a détaché un peu de l'histoire.

Mais, aucun regret car à travers les pages, on peut une nouvelle fois s'évader et profiter de l'air pur des bords de mer en restant chez soi. De plus, l'envie de connaître la fin (même s'il y a des petits doutes :)) est la plus forte.

Au fait, j'allais oublier la petite info pratique : Même si vous n'avez pas lu le tome 1, vous pouvez suivre le roman sans difficulté...

Publié dans Détente

Partager cet article

Repost 0

La sœur de l'ombre de Patricia Macdonald

Publié le par Vera Brieuc

"Lorsqu'Alex, jeune étudiante et fille unique, perd ses parents dans un accident de voiture, elle se croit seule au monde. Mais le testament lui révèle l'incroyable secret de sa mère: alors qu'elle était au lycée, elle a donné naissance à une petite fille mise en adoption par la suite. 

Obéissant aux dernières volontés de sa mère, Alex part retrouver sa demi-soeur Dory... et découvre que celle-ci est en prison pour avoir tué la fille de sa famille adoptive. Dory se dit innocente et, décidée à la croire, Alex mène l'enquête.

Mais peut-elle réellement faire confiance à celle dont elle ignore tout? Lorsque sa propre vie est mise en danger, Alex doit lutter de plus belle contre les doutes et les lourds secrets du passé..."

Je ne vais pas tourner autour du pot. C'est un roman agréable mais pas forcément marquant.

Il s'agit juste d'une question de goût. En effet, je n'ai rien à lui reprocher : la lecture est plaisante, les personnages attachants, la trame simple et efficace...

C'est le genre de roman policier qu'on lit pour se détendre et passer un bon moment. On plonge dans un drame familial plutôt bien ficelé. 

Petit point plus que sympa : il y a juste à se laisser porter. Le lecteur n'a pas besoin de faire des retour en arrière. La plume est telle qu'on peut naviguer à travers les pages avec facilité.

Malgré tout ça, il m'a manqué en peu de vivacité et de mordant. 

Publié dans Suspense, Détente, Policier

Partager cet article

Repost 0

Tu comprendras quand tu seras grande de Virginie Grimaldi

Publié le par Vera Brieuc

"Quand Julia débarque comme psychologue à la maison de retraite Les Tamaris, à Biarritz, elle ne croit pas plus au bonheur qu’à la petite souris. Pire, une fois sur place, elle se souvient qu’elle ne déborde pas d’affection pour les personnes âgées. Et dire qu’elle a tout plaqué pour se sauver, dans tous les sens du terme.
Au fil des jours, Julia découvre que les pensionnaires ont bien des choses à lui apprendre. Difficile pourtant d’imaginer qu’on puisse reprendre goût à la vie entre des papys farceurs, des mamies fantaisistes et des collègues au cœur brisé… Et si elle n’avait pas atterri là par hasard ? Et si l’amour se cachait là où on ne l’attend pas ?
C’est l’histoire de chemins qui se croisent : les chemins de ceux qui ont une vie à raconter et de ceux qui ont une vie à construire.
C’est une histoire d’amour(s), une histoire de résilience, une ode au bonheur.
« Un humour décapant, des personnages attachants et une profonde humanité.
En le refermant, on n’a qu’une envie : se délecter des petits bonheurs qu’offre la vie. »"

Attention, ce livre est addictif. Dès la première page, on est transporté dans le monde de Julia.

L'écriture est simple, les chapitres sont courts. On imagine et on vit dans notre tête ce que l'on est en train de lire. Bref, on est transportée.  On a à certains moments le coeur serré mais ce que je retiendrai surtout de ce roman, c'est qu'il est remplie de malice. J'ai envie de vous raconter certains passages mais il faut vraiment les découvrir soi même. Cela ne m'arrive pas très souvent mais je rigolais dans le bus, en découvrant certaines anecdotes. 

Comme tous les romans feel-good, c'est comme si vous mettiez des lunettes de soleil avec des verres roses qui apportent une autre vision du monde qui les entoure. (Les lecteurs de ma générations comprendront lol)

Mais, celui-ci est un peu différent. On retrouve une petite surprise inattendue vers la fin. C'est d'ailleurs ce petit plus (en plus de tout le reste) qui le classe dans la catégorie coup de coeur.

 

Publié dans Détente, Emotion, Coup de coeur

Partager cet article

Repost 0

Le bazar des mauvaises rêves de Stephen King

Publié le par Vera Brieuc

"Un recueil de nouvelles auscultant les paradoxes de l'Amérique et abordant des thèmes tels que les souffrances individuelles et collectives, la vieillesse et la mort, la culpabilité, etc"

Il n'y a pas de mystère. Un roman de Stephen King restera imprégné d'intrigues, de mystères et surtout nous fera frissonner. 

Par contre, le fait que ce soit des nouvelles est à double tranchant. Je commence par le négatif comme cela je finis sur une note plutôt sympa. Les récits sont très différents par rapport aux thèmes abordés. Du coup, il y en a que j'ai adoré (surtout Nécro) mais certaines m'ont laissé un peu sur ma fin (Miles 81 par exemple).

Donc, petite déception de ce côté-là. Par contre, il n'y a pas la frustration de ne pas finir l'histoire en cours. Elles sont plutôt courte. Un peu de temps dans les transports vous permet de vous envoler pour un épisode de stephen king sans frustration de devoir fermer le livre pour le reprendre plus tard. 

J'allais oublier un point génialement important. Chaque fable est présenté par l'auteur lui-même. On y découvre ses sources et comment sont arrivés ses différents traits de génies. On imagine l'homme qui se cache derrière l'auteur. C'est juste un énorme plus quand on lit un roman. Vous ne trouvez pas ?

Publié dans Suspense, Science-fiction

Partager cet article

Repost 0