Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Americanah de Chimamanda Ngozi Adichie

Publié le par Vera Brieuc

Americanah de Chimamanda Ngozi Adichie

«En descendant de l’avion à Lagos, j’ai eu l’impression d’avoir cessé d’être noire.»

Ifemelu quitte le Nigeria pour aller faire ses études à Philadelphie. Jeune et inexpérimentée, elle laisse derrière elle son grand amour, Obinze, éternel admirateur de l’Amérique qui compte bien la rejoindre.
Mais comment rester soi lorsqu’on change de continent, lorsque soudainement la couleur de votre peau prend un sens et une importance que vous ne lui aviez jamais donnés?
Pendant quinze ans, Ifemelu tentera de trouver sa place aux États-Unis, un pays profondément marqué par le racisme et la discrimination. De défaites en réussites, elle trace son chemin, pour finir par revenir sur ses pas, jusque chez elle, au Nigeria.
À la fois drôle et grave, doux mélange de lumière et d’ombre,Americanah est une magnifique histoire d’amour, de soi d’abord mais également des autres, ou d’un autre. De son ton irrévérencieux, Chimamanda Ngozi Adichie fait valser le politiquement correct et les clichés sur la race ou le statut d’immigrant, et parcourt trois continents d’un pas vif et puissant.

C'est une très belle découverte. C'est la première que je lis un livre sur les inégalités dû à la couleur de peau aussi objectif et aussi bien écrit.

On vit la vie d'Ifemelu (surtout) et d'Obinze, deux étudiants nigérians qui souhaitent partir aux Etats-Unis et en Angleterre pour faire des études ce qui leur donnerait une meilleure position sociale.

On suit surtout Ifemelu, qui n'a pas la langue dans sa poche. Elle a un avis bien tranché sur la vie et sur ce qui se passe autour d'elle. Elle débarque donc aux Etats Unis et commence alors à ce moment là à se sentir noire. En effet, on se rend compte de sa différence que lorsque l'on est entouré de personne différente. Elle raconte donc son parcours et voilà le lecteur embarqué dans sa vie où son franc parler est un véritable trésor. Elle ose dire les choses.

Ses galères pour trouver du travail sans avoir de carte verte ainsi que la quête de repère. Elle balance entre la culture américaine et sa culture Nigérienne afin d’essayer de trouver sa place sans se perdre elle-même.

Ce qui est agréable, c'est que malgré le sujet un peu tabou, elle arrive à exprimer ses pensées sans limite et avec humour.

Je sais que c'est un roman et qu'il y a une part de fictif.

Cela ne m'empêche pas de me dire que des livres comme cela, il faudrait qu'il y en ai plus.

Ce livre est une pépite et il suffit d'ouvrir le livre pour s'en rendre compte.

Publié dans Détente, Coup de coeur

Partager cet article

Repost 0

Les Robots de Isaac Asimov

Publié le par Jean-Louis Cardin

Les Robots de Isaac Asimov

Susan Calvin est robopsychologue à l'United States Robots, Inc. Née en 1982, elle a aujourd'hui 75 ans. Ce livre relate ses souvenirs sur l'évolution du robot dans l'histoire humaine, depuis Robbie qui, en 1996, fut vendu comme bonne d'enfants jusqu'à Byerley qui devient président de la Fédération mondiale terrestre en 2044. A travers ces récits, on voit comment le robot, d'abord esclave soumis à l'homme, parvient peu à peu à être son égal, avant de devenir son maître. Les souvenirs du Dr Calvin forment un livre au charme désuet qui fait revivre l'aube du XXIème siècle, époque où l'homme existait encore indépendamment de son compagnon de métal, le robot.

Autant vous le dire tout de suite, et comme la couverture et le titre vous l'indiquent, ceci est de la science-fiction pure et dure. Alors si rien que le fait de lire ou d'entendre les mots Science-Fiction vous donne de l’urticaire, passez votre chemin.

N'étant pas moi-même un grand fan du genre, j'ai abordé le livre avec méfiance et en même temps, confiance. Car si vous n'avez jamais lu de SF vous avez, quand même, sans doute entendu parler de Isaac Asimov, l'un des grands auteurs du genre avec les K. Dick, Bradbury, Barjavel, Herbert, Lovecraft et j'en passe.

Asimov décroche une licence en sciences (1939) avant d’obtenir une maîtrise en chimie (1941) et, finalement, un doctorat en biochimie (1948), ce qui fait de lui un scientifique accompli et une personne légitime pour nous parler de sciences.

Il ne s'agit pas là d'un roman mais plutôt d'un recueil de nouvelles ayant pour fil conducteur, le personnage principal, le Docteur Susan Calvin.

Tout d'abord, Asimov a inventé le concept des trois lois de la robotique qui, selon moi, pourrait devenir réalité si l'humanité décidait de cohabiter avec des machines.

  1. un robot ne peut porter atteinte à un être humain, ni, en restant passif, permettre qu'un être humain soit exposé au danger ;
  2. un robot doit obéir aux ordres qui lui sont donnés par un être humain, sauf si de tels ordres entrent en conflit avec la première loi ;
  3. un robot doit protéger son existence tant que cette protection n'entre pas en conflit avec la première ou la deuxième loi

Il est également l'inventeur d'un autre concept: le cerveau positronique qui n'est que pure fiction car lorsqu’Asimov écrivit sa première histoire de robot en 1939/1940, la particule de positron venait d’être découverte, et créa, par effet de mode, le mot « positronique » qui sonnait à l’oreille par symétrie à « électronique » (cf wikipedia)

Rentrons dans le vif du sujet, Susan Calvin est interviewé par un journaliste qui lui demande de relater sa vie dévoué aux robots et cela commence donc avec le Dr Calvin dès son plus jeune âge accompagné de son robot domestique, Robbie.

L'une des nouvelles les plus intéressantes selon moi, l'auteur nous fait comprendre que nous sommes au balbutiement de la robotique et au travers du personnage de la mère nous fait part des peurs de la société vis à vis de l'intelligence artificielle.

Et cela ne va pas s'arranger au fil des nouvelles, le robot prenant de plus en plus de place dans la société, il devient pratiquement l'égal de l'homme.

Je ne vais pas vous résumer toutes les nouvelles mais certaines sont moins intéressantes que d'autres mais constituent, malgré tout, une introduction pour bien appréhender l'oeuvre "robotique" d'Isaac Asimov.

Publié dans Science-fiction

Partager cet article

Repost 0

Demain est un autre jour de Lori Nelson Spielman

Publié le par Vera Brieuc

Demain est un autre jour de Lori Nelson Spielman

"Qu'avez-vous fait de vos rêves de jeunesse ?
À la mort de sa mère, Brett Bohlinger pense qu'elle va hériter de l'empire de cosmétique familial.
Mais, à sa grande surprise, elle ne reçoit qu'un vieux papier jauni et chiffonné : la liste des choses qu'elle voulait vivre, rédigée lorsqu'elle avait 14 ans. Pour toucher sa part d'héritage, elle aura un an pour réaliser tous les objectifs de cette life list... Mais la Brett d'aujourd'hui n'a plus rien à voir avec la jeune fille de l'époque, et ses rêves d'adultes sont bien différents.
Enseigner ? Elle n'a aucune envie d'abandonner son salaire confortable pour batailler avec des enfants rebelles. Un bébé ? Cela fait longtemps qu'elle y a renoncé, et de toute façon Andrew, son petit ami avocat, n'en veut pas. Entamer une vraie relation avec un père trop distant ? Les circonstances ne s'y prêtent guère. Tomber amoureuse ? C'est déjà fait, grâce à Andrew, à moins que..."


Soyons honnête : quand j'ai pris ce livre c'était de la curiosité. Le titre et le quatrième de couverture avaient attiré mon attention. Donc ça s'est terminé par un pourquoi pas ...

Eh bien en fait, des livres comme cela, il en faudrait plus souvent. Ce n'est pas un livre philosophique qui va vous assommer avec des morales, ni un livre pleins de mystères qui tient ses lecteurs en haleine.

Et pourtant, c'est un livre qui donne le sourire. Je ne vais pas vous raconter l'histoire car la quatrième de couverture est assez claire.

La lecture est simple, sans aucune fioriture, mais cela fait du bien de lire un livre où il ne fait pas gris, où le personnage est maître de son destin en changeant juste des petits riens.

A certains moments du livre, je souriais et à d'autres j'avais la gorge serrée.

Alors oui la fin de ce livre est prévisible et oui il a été écrit dans un monde utopique, mais c'est avec un grand plaisir que je partage ce livre si simple mais qui fait tellement de bien...

Publié dans Détente

Partager cet article

Repost 0

13 à table 2016

Publié le par Vera Brieuc

13 à table 2016

"Les plus grands auteurs de la littérature contemporaine ont pris cette année encore leur plus belle plume pour vous concocter un délicieux recueil de nouvelles autour d'un thème : frère et sœur. Ceux qui s'aiment, ceux qui se détestent... Souvenirs d'enfance, vie commune, haine larvée ou avouée, à chacun sa recette. Douze fratries à découvrir sans modération. Françoise Bourdin – Michel Bussi – Maxime Chattam – Stéphane De Groodt – François d'Epenoux – Karine Giébel – Douglas Kennedy – Alexandra Lapierre – Agnès Ledig – Nadine Monfils – Romain Puértolas – Bernard Werber"

En plus d'apporter un soutien aux restos du cœur, ce livre contient 12 histoires dans lesquelles les auteurs ont romancés des relations entre frères et sœurs.

C'est incroyable de se dire que sur un même thème on puisse faire des récits si différents. On retrouve les particularités de chaque auteur.

Gros coup de coeur pour les nouvelles de Bussi et de Chatam. J'ai vraiment regretté que leurs histoires ne soient pas plus longues.

Les autres récits sont aussi interessants : On y retrouve de la solidarité, la difficulté de grandir en gardant son âme d'enfant, le mariage imposé, etc...

Bref, chaque lecteur peut s'y retrouver.

En plus, cela m'a permit de découvrir des auteurs que vous découvrirez peut-être dans d'autres articles.

J'allais oublié : ce livre est génial car si vous avez des trajets courts pour aller travailler, vous avez le temps de finir l'histoire que vous êtes en train de lire sans avoir besoin de s'arrêter en plein milieu. Pas mal non ?

Publié dans Détente

Partager cet article

Repost 0

<< < 10 20 21 22 23 24 25 26 27 28 > >>