Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

21 articles avec emotion

No et moi de Delphine de Vigan

Publié le par Vera Brieuc

"Elle avait l’air si jeune. En même temps il m’avait semble qu’elle connaissait vraiment la vie, ou plutôt qu’elle connaissait de la vie quelque chose qui faisait peur.

Adolescente surdouée, Lou Bertignac rêve d’amour, observe les gens, collectionne les mots, multiple les expériences domestiques et les théories fantaisistes. 

Jusqu’au jour ou elle rencontre No, une jeune fille a peine plus âgée qu’elle. No, ses vêtements sales, son visage fatigue, No dont la solitude et l’errance questionnent le monde. Pour la sauver, Lou se lance alors dans une expérience de grande envergure menée contre le destin.

Mais nul n’est à l’ abri."

Ce roman avait été un coup de coeur pour la personne qui me l'a donné (J'en profite pour la remercier énormément;)).

Même si ça n'a pas été pur moi une révélation, il fait parti des romans à lire. Delphine de Vigan nous invite à suivre l'aventure d'une ado précoce à la vie familiale compliquée et d'une jeune fille sans abri. Malgré la difficulté du sujet, il est traité avec subtilité. Le talent de pouvoir poser les bons mots aux bons endroits. Véritable talent !

En dehors de l'écriture simple et efficace, j'ai particulièrement aimé le regard de Lou sur la vie. Il n'y a pas de barrières. Dans son état d'esprit, elle considère que si l'homme peut aller dans l'espace, pourquoi ne peut il pas aider une personne qu'il croise tous les jours. 

Pour éviter toute méprise, je préfère préciser. Ce n'est pas un livre moralisateur, mais simplement un bon moment à passer à travers ses pages qui peuvent aussi bien toucher les adultes que les ados.

Publié dans Détente, Emotion

Partager cet article

Repost 0

Tu comprendras quand tu seras grande de Virginie Grimaldi

Publié le par Vera Brieuc

"Quand Julia débarque comme psychologue à la maison de retraite Les Tamaris, à Biarritz, elle ne croit pas plus au bonheur qu’à la petite souris. Pire, une fois sur place, elle se souvient qu’elle ne déborde pas d’affection pour les personnes âgées. Et dire qu’elle a tout plaqué pour se sauver, dans tous les sens du terme.
Au fil des jours, Julia découvre que les pensionnaires ont bien des choses à lui apprendre. Difficile pourtant d’imaginer qu’on puisse reprendre goût à la vie entre des papys farceurs, des mamies fantaisistes et des collègues au cœur brisé… Et si elle n’avait pas atterri là par hasard ? Et si l’amour se cachait là où on ne l’attend pas ?
C’est l’histoire de chemins qui se croisent : les chemins de ceux qui ont une vie à raconter et de ceux qui ont une vie à construire.
C’est une histoire d’amour(s), une histoire de résilience, une ode au bonheur.
« Un humour décapant, des personnages attachants et une profonde humanité.
En le refermant, on n’a qu’une envie : se délecter des petits bonheurs qu’offre la vie. »"

Attention, ce livre est addictif. Dès la première page, on est transporté dans le monde de Julia.

L'écriture est simple, les chapitres sont courts. On imagine et on vit dans notre tête ce que l'on est en train de lire. Bref, on est transportée.  On a à certains moments le coeur serré mais ce que je retiendrai surtout de ce roman, c'est qu'il est remplie de malice. J'ai envie de vous raconter certains passages mais il faut vraiment les découvrir soi même. Cela ne m'arrive pas très souvent mais je rigolais dans le bus, en découvrant certaines anecdotes. 

Comme tous les romans feel-good, c'est comme si vous mettiez des lunettes de soleil avec des verres roses qui apportent une autre vision du monde qui les entoure. (Les lecteurs de ma générations comprendront lol)

Mais, celui-ci est un peu différent. On retrouve une petite surprise inattendue vers la fin. C'est d'ailleurs ce petit plus (en plus de tout le reste) qui le classe dans la catégorie coup de coeur.

 

Publié dans Détente, Emotion, Coup de coeur

Partager cet article

Repost 0

Le plus bel endroit du monde est ici de Francesc Mirallès et Care Santos

Publié le par Vera Brieuc

"Iris, âgée de trente-six ans, est bouleversée par la mort de ses parents dans un accident de voiture. Par un après-midi froid et gris où rien ne semble plus avoir de sens, elle songe à commettre l'irréparable. Quand soudain, elle découvre un petit café auquel elle n'avait jamais prêté attention. Son nom étrange, Le plus bel endroit du monde est ici, ayant éveillé sa curiosité, elle décide de pousser la porte et d'aller s'asseoir à une table. Un jeune Italien vient bientôt l'y rejoindre, il se prénomme Luca. Ensemble, ils commencent à évoquer la vie d'Iris. Pendant six jours d'affilée, ils se retrouvent au même endroit et, progressivement, Iris semble sortir la tête de l'eau. Mais au septième jour, Luca demeure introuvable. Iris comprend qu'elle ne le reverra plus. Ce qu'elle ignore en revanche ce sont les raisons de sa disparition. Mais une chose est certaine, la semaine qui vient de s'écouler avait quelque chose de magique... Au sens propre du terme."

"As-tu découvert ce qui a toujours lieu dans le présent ?

Elle aurait reconnu cette voix entre mille. C'était celle du magicien. Sa chevelure blanche étincela soudain dans le noir.

- En plus de la magie ? demanda Iris, heureuse de le retrouver.

- Bien plus important que cela.

- Plus important que la magie ? Je ne vois que le bonheur."

C'est exactement cela. C'est un roman feel-good, un livre qui me fait penser un peu à Amélie Poulain. Iris, seul, se fraye un chemin pour vivre sa vie et non plus la subir. Ce genre de roman est vu et revu, c'est vrai, mais il fait juste du bien. Donc, pourquoi s'en priver ?

Ce livre montre quelque chose que l'on oublie vite. Le bonheur se trouve dans le présent avec tous les petits riens qui nous entoure. (Voilà pourquoi j'aime beaucoup cet extrait)

Bilan : ce roman est prévisible mais le message positif. Donc, une petite piqûre de rappel ne peut pas faire de mal ;). Surtout que la lecture est très agréable avec une plume pleine de finesse.

Et n'oubliez pas un petit rien, même un sourire peut changer beaucoup de choses (effet papillon). :)    :)    :)    :)  Alors, pourquoi pas ?

Publié dans Détente, Emotion

Partager cet article

Repost 0

Le pays sans adultes d'Ondine Khayat

Publié le par Vera Brieuc

"J'ai onze ans, et je vis dans une famille complètement tordue. Heureusement qu'il y a mon frère Maxence. Lui, c'est mon manuel de savoir-survivre. Le soir, on ferme nos oreilles à double tour, pour ne plus entendre les cris de nos parents qui se disputent. Croyez-moi sur parole, la vie, c'est pas pour les enfants. Maxence a préféré partir au Pays sans Adultes. Moi, j'ai voulu le rejoindre, mais je me suis trompé de chemin. Avec mes nouveaux amis, Valentine et Hugo, on a beaucoup discuté et on s'est fait une promesse : quand on sera grands, on prendra tous les enfants malheureux dans nos filets, et on ne les relâchera que quand ils sauront vraiment nager. Promis, juré. Le Pays sans Adultes est un livre bouleversant, un livre d'émotion pure."

Ce roman est une énorme surprise. 

J'ai trouvé le titre très accrocheur. Du coup, direction la quatrième de couverture afin de vérifier cette première impression. Le résumé fait très bien son travail : il donne envie aux lecteurs de connaître ce pays sans adultes, et de savoir comment évolue la vie de Slimane et Maxence, ces deux gamins qui ne connaissent pas l'innocence. Je vais essayer de vous en parler sans trop en dire.

On rentre dans la tête d'un enfant de 11 ans, à la vie plus que compliqué. Il lutte pour rester dans son monde d'enfant malgré la dureté du monde qui l'entoure. L'auteure a réussit le pari ( et haut la main) de se mettre dans l'état d'esprit d'un enfant avec tout l'imaginaire que celui-ci peut avoir. On reste admiratif face à ce petit bonhomme, qui malgré ses repères qui volent en éclats, arrive à faire face en vivant sa réalité loin de celle du monde des adultes. 

On rit et on pleure devant son innocence et on ne peut qu'être admiratif en le voyant se construire son propre chemin. 

J'ai eu envie de vous faire découvrir un petit extrait :

"- L'imagination, c'est comme un avion dans ta tête, Slimane

- Et tu crois qu'il peut y avoir un crash

- Seulement si on arrête d'imaginer de belles choses"

Je vous souhaite donc un bon voyage...

 

Publié dans Emotion, Coup de coeur

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 5 6 > >>