Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

35 articles avec suspense

Carnages de Maxime Chattam

Publié le par Vera Brieuc

"Harlem Est. 18 novembre, 8h28.
Ils sont tous là, dans le hall de l'entrée du lycée. Plus que quelques minutes avant le début des cours. Parmi les élèves, un adolescent prépare son arme. Le carnage peut commencer...
Quand l'inspecteur Lamar Gallineo arrive sur les lieux, c'est pour découvrir le cadavre du tueur qui a retourné son arme contre lui. L'affaire dépasse rapidement le fait divers : de nouvelles tueries ont lieu dans d'autres établissements.
Lamar doit à tout prix enrayer cette macabre épidémie. Mais les apparences sont trompeuses. 
Toujours."

Tout d'abord, ne soyez pas surpris si vous achetez ce roman, il est très court. Maxime chattam nous a habitué a des romans plus long mais cela n'enlève rien à son écriture inimitable que l'on retrouve de nouveau.

J'aurais aimé qu'il soit plus long pour profiter un peu plus de sa plume mais ce serait mentir de dire qu'il nous laisse un sentiment d'inachevé. 

On suit l'inspecteur Lamar à travers une enquête concernant des fusillades dans des lycées avec un mode opératoire identique. J'ai vraiment eu l'impression de regarder un épisode de série policière (en mode les experts ;)).

Dès la lecture de la première page, il y a juste à se laisser guider jusqu'à la fin. Le dénouement est surprenant même si c' est malheureusement plus que réaliste. 

Bref, c'est un roman qui se lit vite mais qui vaut le détour.

 

 

Publié dans Suspense, Policier

Partager cet article

Repost 0

Shinning de Stephen King

Publié le par Vera Brieuc

"Situé dans les montagnes Rocheuses, l’Overlook Palace passe pour être l’un des plus beaux lieux du monde. Confort, luxe, volupté…
L’hiver, l’hôtel est fermé.
Coupé du monde par le froid et la neige. Alors, seul l’habite un gardien.
Celui qui a été engagé cet hiver-là s’appelle Jack Torrance: c’est un alcoolique, un écrivain raté, qui tente d’échapper au désespoir. Avec lui vivent sa femme, Wendy, et leur enfant, Danny.
Danny qui possède le don de voir, de ressusciter les choses et les êtres que l’on croit disparus.
Ce qu’il sent, lui, dans les cent dix chambres vides de l’Overlook Palace, c’est la présence du démon. Cauchemar ou réalité, le corps de cette femme assassinée? ces bruits de fête qui dérivent dans les couloirs ? cette vie si étrange qui anime l’hôtel?"

Ce livre est vraiment excellent. En toute honnêteté, j'évitais de le lire le soir. Cela pour vous dire à quel point il "prend aux tripes". Pendant tout le roman, il y a un rythme et on se ressent ce qui va se passer. C'est rare et très agréable de sentir le suspense monter crescendo avec tellement de subtilités.

La lecture emmène vraiment le lecteur dans cet hôtel où on a l'impression que tout est possible...Même le pire.

On est transporté dans la tête des personnages (surtout Danny). On vit son quotidien, ses angoisses mais aussi toutes ses pensées (certaines inconnues de ses parents eux-même).

Il y a comme vous pouvez le deviner, une grande part de fantastique dosée avec finesse. Ce que je retiens le plus, c'est vraiment le frisson ressenti et non le côté irréaliste.

Donc, un grand merci à mon collègue F. de m'avoir conseillé ce livre et bientôt, vous trouverez sûrement un autre roman de M. Stephen King.

Publié dans Suspense

Partager cet article

Repost 0

Mor de Johana Gustawsson

Publié le par Vera Brieuc

"Mör : adj. fém. En suédois, signifie « tendre ». S'emploie pour parler de la viande. 

Falkenberg, 16 juillet 2015. Sur les rives d’un lac, on retrouve le cadavre affreusement dépecé d’une femme. Ses seins, ses fesses, ses cuisses et ses hanches ont été amputés de plusieurs kilos de chair.
Londres, le lendemain matin. La profileuse Emily Roy est appelée sur les lieux d’une disparition inquiétante : l’actrice Julianne Bell a été enlevée à l’aube, et ses chaussures ont été retrouvées à proximité de chez elle, emballées dans un sac de congélation.
Ces deux crimes portent la signature de Richard Hemfield, le « tueur de Tower Hamlets », enfermé à perpétuité à l’hôpital psychiatrique de haute sécurité de Broadmoor. Dix ans plus tôt, il a été reconnu coupable du meurtre de six femmes et de celui de l’ancien compagnon de l’écrivaine Alexis Castells. Comment alors expliquer que ses crimes recommencent ?"

Pour ce roman, j'ai eu une première approche un peu laborieuse. En effet, avec le passage entre les 2 époques (1890 et 2015) et le fait que les personnages sont tous présents dès le départ, j'ai  trouvé le début un peu décousu.

Mais rassurez-vous, c'est juste le début. Par la suite, on se prend vite au jeu. On décolle alors dans un autre univers. La découverte du corps, les doutes sur le tueur interné et l'enlèvement de l'actrice tiennent le lecteur en haleine. Tout cela dans une trame digne de Jack l'éventreur avec quelques touches de mythologie nordique.

L'histoire est donc très bien ficelée et la fin surprenante. 

De plus, les chapitres sont courts. On peut lire ce roman assez facilement dans les transports ou quand on a juste un petit peu de temps devant soi. Bref, il se lit très vite.

Donc, comme vous pouvez le deviner, le bilan est plus que positif. 

En effet, mélangez une lecture agréable et une fin surprenante et cela donnera... un moment de plaisir au fil des pages. 

Publié dans Suspense, Policier

Partager cet article

Repost 0

Au pays des vivants de Nicci French

Publié le par Vera Brieuc

"Kidnappée, ligotée, à peine maintenue en vie par un mystérieux tortionnaire... quand Abbie Devereaux reprend connaissance, seule, dans le noir, une seule idée s'impose à elle: s'échapper. Avec un courage hors du commun, elle parvient à s'enfuir et à mettre fin à cette terrifiante expérience. Du moins le croit-elle, car le cauchemar ne fait que commencer...

Abbie a en effet perdu tout souvenir des jours précédant son agression, et la police comme les médecins concluent à l'affabulation d'une jeune femme dépressive. 

Confrontée à un mur de ténèbres, à l'incrédulité de tous et aux zones d'ombre de sa mémoire, elle veut reconstituer son passé. Pour la guider dans cette quête aux frontières de la folie, Abbie n'a qu'une certitude: si son bourreau existe, il saura la retrouver."

Ce roman est écrit en deux grandes parties.

La première partie concerne toute la période de sa séquestration. Malgré le fait qu'elle ne soit pas décomposée en chapitre, je l'ai trouvé excellente. Elle met le lecteur dans le bain et les auteurs arrivent à transmettre une atmosphère pesante. 

La deuxième partie commence quand Abbie essaye de retracer ce qui s'est passé avant son enlèvement. Dans le but, comme vous pouvez le deviner, de trouver l'agresseur. Malheureusement, cette partie est décevante. Il y a pas mal de longueurs et certains détails inutiles. La fin manque de pep's. Surprenante, un petit peu mais pas forcément dans le bon sens. Je ne peux pas vous en dire plus sans divulguer une partie de l'intrique donc... Je m'arr^te là pour la fin ;).

Donc, au final, la lecture est agréable. La première partie donne vraiment envie aux lecteurs de le lire jusqu'à la fin. Donc, aucun regret même si je ne trouve pas que c'est le meilleur roman de Nicci French.

Publié dans Suspense, Policier

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>